BLOG

Blog de Marc. Informations, trouvailles et autres bidules sont au rendez-vous.

Photo au flash (3e partie)

Dans le premier billet, je vous ai parlé des lois de physiques qui affectent la lumière et le second abordait les modes manuel et TTL, en plus de parler du posemètre. Cette partie se consacrera à la qualité de la lumière.

Dureté de la lumière

Commençons par un petit rappel d'un sujet abordé dans le premier billet. La dureté de la lumière fait référence au contraste du bord de l'ombre projetée: un bord bien net et défini est dur, un bord plus diffus est doux. Plus la source lumineuse est petite et éloignée en relation au sujet, plus la lumière sera dure (contraste très élevé: ombres avec des bords très nets, peu de transition entre la portion éclairée et les ombres). Au contraire, plus la surface lumineuse est grande et rapprochée en relation au sujet, plus la lumière sera douce, ou diffuse (contraste très faible: ombres avec des bords plus diffus, très longue transition entre la portion éclairée et les ombres). Prenez le soleil en exemple: il est gigantesque, mais il est tellement loin qu'il est considéré une petite source lumineuse. Ajoutez une couverture nuageuse et la source lumineuse devient énorme, beaucoup plus près de nous et sera très diffuse.

La surface de la lentille du flash (cobra ou celui sur l'appareil) peut varier de quelques mm2 à environ 30 cm2. C'est donc très petit. Si on relit le paragraphe précédent, on peut donc s'attendre à une lumière dure si le sujet est une personne à une bonne distance du flash. Notez que l'effet peut être intéressant si c'est ce qu'on recherche et que le sujet est approprié. Sinon, on aura avantage à augmenter la dimension relative de la source lumineuse.

Réfléchissons!

Le moyen le plus simple d'augmenter la dimension de la source lumineuse lorsque nous sommes à l'intérieur est de faire réfléchir la lumière sur un plafond ou un mur. Il faut faire attention car si les murs ne sont pas blancs, la teinte de la surface utilisée pour faire réfléchir le flash sera perçue sur le sujet. Selon l'angle du flash, l'effet peut être très, très bien! Il existe aussi des accessoires qu'on attache au flash pour augmenter la surface. Et si vous être bidouilleur ou bidouilleuse, il y a des tonnes de ressources sur le Net pour en faire.

Flash déporté

Si la combinaison flash et appareil permet l'utilisation du flash à distance, un mode de possibilités s'offre à nous. On peut réfléchir la lumière sur un parapluie (conçu pour cet effet), sur un réflecteur, sur un panneau blanc ou argenté, une feuille de papier, etc. On peut aussi diffuser la lumière en la faisant passer au travers d'une feuille de papier-calque, un tissus de diffusion, un rideau de douche blanc, une boîte lumière, etc. Chaque méthode utilisée aura un résultat différent et c'est à la photographe de choisir l'éclairage de la scène correspondant à sa vision artistique.

Exemples

Voici des exemples de l'effet de la qualité de lumière. La distance entre la source et le sujet est sensiblement la même d'une photo à l'autre, c'est la dimension de la source qui varie. À titre de référence, M. Patate fait environ 9,5 cm de haut.

Pour cette photo, le flash est nu, et zoomé à 105 mm. La surface de la lentille est d'environ 6,7 cm par 3,5 cm, soit 23,5 cm2. Portez attention au bord de l'ombre projetée. Notez comme il est diffus.

Flash cobra nu. f/11, 1/160s, 100ISO.

Pour la deuxième photo, le flash est nu et zoomé à 105 mm. La surface de la lentille a été diminuée un utilisant du ruban gommé. La surface fait maintenant environ 2 cm par 1 cm, soit 2 cm2. Portez attention au bord de l'ombre projetée. Notez comme il est plus net, plus dur.

Flash cobra nu, avec ruban gommé modifiant la surface à 2 cm carrés. f/11, 1/160s, 100ISO.

Pour la troisième photo, le flash est toujours nu et zoomé à 105 mm. La surface de la lentille a été encore diminuée un utilisant du ruban gommé. La surface fait maintenant environ 0,5 cm par 1 cm, soit 0,5 cm2. Portez attention au bord de l'ombre projetée. Notez comme il est plus beaucoup plus net.

Flash cobra nu, avec ruban gommé modifiant la surface à 0,5 cm carrés. f/11, 1/160s, 100ISO.

Pour la dernière photo photo, le flash a été placé dans une boîte lumière. La surface fait environ 46 cm par 46 cm, soit 2 116 cm2, ce qui est énorme par rapport au sujet! Vous remarquerez que l'ombre est pratiquement disparue.

Flash cobra dans une boîte lumière de 46 cm par 46 cm. f/11, 1/160s, 100ISO

Analyse des photos

La surface du flash nu relative au sujet est imposante et la lumière est plutôt douce. Dans la troisième photo, on voit que le bord de l'ombre projetée est net, ou du moins beaucoup plus net que dans la première. La lumière est donc considérée dure. Quand à la photo avec la boîte à lumière, la source est tellement grande que la lumière enveloppe le sujet et celui-ci ne projette presque plus d'ombre. On voit aussi que le côté du visage est moins foncé que sur les autres photos et l'ombre causée par le rebord de la casquette est beaucoup plus douce.

Conclusion

Ce sont les ombres qui donnent de la dimension aux sujets. On peut vouloir les minimiser ou les accentuer selon l'effet désiré. On peut réfléchir ou diffuser la lumière. On peut diffuser et réfléchir la lumière. L'un n'exclut pas l'autre! Et n'oubliez pas, plus la source lumineuse est grande relativement au sujet, plus la lumière sera douce. Pas nécessairement meilleure, mais douce.

Sur ce, amusez-vous avec votre flash!