BLOG

Blog de Marc. Informations, trouvailles et autres bidules sont au rendez-vous.

Triangle de l'exposition

Qu'est-ce que l'exposition? Toute une question! Dans mes mots, l'exposition est simplement l'enregistrement de la lumière par un capteur numérique ou un film. Une bonne exposition permettra de capturer les détails que la photographe juge important (ou que le cerveau de l'appareil estime important si la photographe utilise un des modes automatiques).

Pour qu'une photo soit bien exposée, trois paramètres sont impliqués: la sensibilité du film ou capteur (ISO), l'ouverture et la vitesse d'obturation. Notez que je parle bien de l'exposition et non de la prise de vue. La photo peut être exposée correctement et le résultat peut quand même être ordinaire, pour ne pas dire décevant. Avant de nous perdre dans les détails du pourquoi de la chose, commençons donc par la base.

Il faut savoir que les 3 paramètres sont reliés entre eux de façon dynamique. Pourquoi dynamique? Ça me disait d'utiliser ce mot, c'est tout. Sérieusement, c'est que pour une exposition donnée, si on change la valeur de l'un de ces paramètres, on devra compenser avec un autre ou même les deux autres.

Vitesse d'obturation (ou temps d'exposition)

La vitesse d'obturation peut être définie par le temps où le capteur est exposé à la lumière pour enregistrer ce que la photographe voit à travers de son objectif. Plus la vitesse est élevée, moins le capteur reste ouvert longtemps (c'est l'évidence même, non?). Le capteur aura donc besoin d'une lumière forte pour enregistrer une image. Au contraire, si la vitesse d'obturation est lente, le capteur pourra s'accommoder d'une lumière plus faible car il pourra la capter plus longtemps.

Une vitesse d'obturation élevée permet de figer le mouvement, tandis qu'une vitesse d'obturation lente accentuera le mouvement (à l'extrême, il permet même la suppression des objets ou personnes en mouvement. Nous y reviendrons dans un article ultérieur.).

Ouverture de l'objectif

Les objectifs ont un mécanisme, appelé diaphragme, permettant de contrôler la quantité de lumière qui se rend au capteur. Un peu comme l'iris de l'oeil, il se ferme pour limiter la lumière entrante et s'ouvre pour en laisser passer davantage. Il est important de noter qu'un petit nombre indique une plus grande ouverture (donc plus de lumière) qu'un grand nombre. Concrètement, une objectif à f4 laissera passer beaucoup plus de lumière que s'il était à f8. Combien plus? 4 fois plus. Nous en parlerons plus dans un prochain billet pour s'y attarder plus longuement, promis.

Comme rien n'est blanc ou noir, le fait de changer l'ouverture a un autre effet que de simplement changer la quantité de lumière qui passe: la profondeur de champ est affectée aussi! Et comme je ne veux pas vous bourrer le crâne avec plein de trucs à apprendre d'un seul coup, j'en parlerai dans un autre article.

Sensibilité du capteur (ISO)

Dit-on i-s-o ou i-zo? Je ne sais pas et est-ce si important? Écoutez ce que les gens disent autour de vous et adaptez-vous en conséquence. Ceci étant clarifié, plus le nombre spécifiant la sensibilité est petit, moins le capteur est sensible. Un capteur moins sensible nécessitera plus de lumière qu'un capteur plus sensible. Facile, hein?

On doit faire des compromis dans la vie et le capteur fait de même. Plus la sensibilité est augmentée, plus grand sera le risque d'avoir du bruit dans les photos. Avec le numérique, nous pourrions dire qu'il s'agit d'une pollution de l'image. Vous pourriez voir apparaître des pixels (des petits points) dont la couleur ne concorde pas avec ceux autour. La sensibilité où le bruit commence à apparaître varie grandement d'un modèle d'appareil à l'autre et vous devrez donc faire des tests (ou vous fiez aux tests faits par les pros) pour connaître la plage idéale d'utilisation.

Il y a un point qui est très important ici: une photo avec du bruit sera meilleure qu'une photo noire ou que pas de photo du tout. Osez pousser la sensibilité du capteur au besoin, au lieu de ranger l'appareil dans son sac!

Triangle

Maintenant que vous en connaissez un peu plus sur ce qui est impliqué dans l'exposition, je vous propose de l'imager un peu.

Le triangle suivant contient les 3 paramètres de l'exposition: f pour l'ouverture, t pour le temps d'exposition et s pour la sensibilité du capteur (ISO). L'aire du triangle constitue l'exposition idéale pour une situation donnée. Les valeurs des paramètres font en sorte que l'aire est remplie complètement. 

triangle-exposition-initial

Supposons que vous vouliez diminuer l'ouverture pour augmenter la profondeur de champ. Dès lors, l'aire du triangle représentant l'ouverture occupera moins d'espace et les valeurs du temps d'exposition et/ou de la sensibilité du capteur devront être ajustées pour remplir l'espace laissé vacant par la diminution de l'ouverture. Quel(s) paramètre(s) la photographe devra-t-elle ajuster? Ça dépend de l'image voulue et c'est à la photographe de prendre la décision. C'est aussi simple que ça et en même tant, tout le challenge!

 La photographe change l'ouverture, les autres paramètres doivent être modifiés pour remplir le triangle.

La photographe change l'ouverture, les autres paramètres doivent être modifiés pour remplir le triangle.

 La photographe a ajusté son temps d'exposition et la sensibilité du capteur pour compenser le changement d'ouverture

La photographe a ajusté son temps d'exposition et la sensibilité du capteur pour compenser le changement d'ouverture


On fait la relation entre les différents éléments de l'exposition avec des crans (f-stop en anglais). Le cran est une unité de relation (j'hésite à dire mesure) signifiant que la lumière a doublé ou coupé de moitié. On divise souvent les cran en demi-cran ou tiers de cran. 


Par exemple, un capteur réglé à 100 ISO est deux fois moins sensible qu'un capteur réglé à 200 ISO. Pour une même ouverture d'objectif, la photographe devra donc doubler le temps d'exposition si elle a changé la sensibilité du capteur de 200 ISO à 100 ISO. Ou si elle désire garder le même temps d'exposition et quand même diminuer la sensibilité du capteur, elle devra ouvrir d'un cran l'ouverture de son objectif, comme par exemple de passer de f11 à f8.

Comprendre la relation entre l'ouverture, la sensibilité et la vitesse d'obturation est le premier pas afin de contrôler nos prises de vue, tout en ayant une bonne exposition. Le prochain billet sera consacré aux objectifs et plus précisément à la relation entre l'ouverture et la profondeur de champ.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à m'en faire part. 

Au plaisir!